ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

La trompette du jugement dernier

Suivi de Marx comme trompettiste


En 1841 paraît un livre anonyme intitulé La Trompette du Jugement dernier contre Hegel l’athée et l’antichrist. Sa cible : la philosophie hégélienne, accusée de propager un esprit de subversion contre la religion et les institutions. Œuvre d’un dévot ou canular destiné à tromper l’oeil du censeur ? Stirner, Bakounine, Engels s’enthousiasment pour ce brûlot qui livre les clefs d’une lecture radicale de Hegel. Bientôt, des noms circulent : il serait l’œuvre impie d’un célèbre théologien, Bruno Bauer, et de son disciple encore inconnu, un étudiant nommé… Karl Marx.
Dans l’essai qui accompagne la republication de ce pamphlet, Nicolas Dessaux démontre qu’il s’agit bien du premier livre publié de Marx. C’est l’ancrage dans la philosophie hégélienne qui donne toute sa puissance révolutionnaire à la théorie marxienne, inspirant non seulement sa critique de la religion mais aussi sa critique du capitalisme en tant que religion. Et l’on redécouvre ainsi un Marx humaniste, dialecticien, critique de l’aliénation, aux antipodes de l’image pétrifiée qu’en a donné le marxisme orthodoxe. Un texte indispensable pour connaître les prémisses philosophiques de la pensée marxienne.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net