ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

PROCHAINS DÉBATS

Le mardi 21 novembre 2017 à 19h30
EXTRACTIVISME

Dans le cadre du Festival des Solidarités, Anna Bednick présentera son livre Extractivisme // dès 19h30 dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

« Extra-quoi ? » Le terme « extractivisme » déroute. Il manque d’élégance, exige un effort de prononciation. Pourtant, ce vocable circule de plus en plus, car l’exploitation industrielle de la nature, à laquelle il renvoie, s’intensifie partout sur la planète. La quête sans fin des « ressources naturelles » (70 milliards de tonnes qui doivent être fournies aux chaînes de production et de consommation de marchandises !) repousse toujours plus loin les limites géographiques et technologiques de cette exploitation.

C’est à cet envers trop souvent occulté de la « croissance » économique qu’est consacré ce livre.

L’auteure commence par retracer les différents usages de la notion, les représentations du monde qu’elle recouvre – elles-mêmes structurées par ces « croyances » occidentales que sont les idées de « progrès universel de l’humanité » et de « développement » –, et les fausses solutions qui servent désormais de caution aux pratiques qui en découlent (le « développement durable », la « croissance verte », la « dématérialisation »...). En une plongée vertigineuse au cœur de la « planète-marchandise », elle procède ensuite à l’étude documentée des logiques de l’extractivisme : qu’extrait-on ? Où et comment le fait-on ? Qui extrait ? Avec quels objectifs, quels discours de légitimation, quelles conséquences réelles et quelles perspectives pour l’avenir ?

Au Sud, mais également au Nord – comme le montre l’exemple des gaz et huiles de schiste –, partout l’extractivisme est synonyme de transformation de vastes territoires en « zones de sacrifices » destinées à alimenter la mégamachine. Il est ainsi devenu le nom de l’adversaire commun pour de multiples résistances collectives et locales qui, tout en défendant des espaces pour être, réinventent des façons d’habiter la Terre. Ce sont aussi les raisons, les formes et la portée de ces résistances que restitue cet ouvrage essentiel.
.


Le mercredi 22 novembre 2017 à 20h00
ÇA VA SAIGNER CHEZ QUILOMBO !

Présentation-débat en présence de l’auteure, Élise Thiébaut (auteure également de Ceci est mon sang, éd. La découverte) // dès 19h45 dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

Si tu fais partie de l’espèce humaine et que tu as un utérus, tu auras un jour tes règles, comme 3,5 milliards de personnes dans le monde. C’est normal, avoir ses règles est une chose naturelle et un signe de bonne santé ! Pourtant, tu entendras peut-être dire que c’est sale et que tu ne dois surtout pas en parler.
Les tabous, la peur, la honte... il est temps d’en finir avec tout ça et de faire enfin tes propres règles !


Le vendredi 24 novembre 2017 à 19h30
LA COMMUNE DU ROJAVA

Dans le cadre du Festival des Solidarités, une rencontre est prévue autour de La Commune du Rojava (éd. Syllepse) avec Mireille Court, Hazal Karakus pour le mouvement international ds Femmes Kurdes et un représentant du Conseil démocratique Kurde de France // dès 19h30 dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

A l’été 2014, alors que les pays de la région, l’ONU et l’OTAN assistent impuissants à l’avancée des jihadistes, le monde découvre les combattant·es kurdes qui ont fait reculer Daesh à Kobané, cette petite ville devenue symbole. Le sacrifice de ces jeunes femmes et de ces jeunes hommes était bien sûr motivé par la nécessaire résistance à la barbarie de l’Etat islamique, qui s’est déchaînée contre les Kurdes yézidis de la région de Sinjar.
Mais cette détermination s’appuyait sur autre chose : la conviction qu’une société libre démocratique et égalitaire pour toutes et tous est possible, au Rojava mais aussi en Turquie. Autrefois imprégné par le marxisme-léninisme, le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a dressé un bilan sévère des régimes bureaucratiques et autoritaires d’Europe de l’Est. Il a également pris ses distances par rapport au nationalisme et a questionné la pertinence de revendiquer un Etat-nation kurde.
Emprisonné depuis 2000 et influencé par le libertaire écologiste américain Murray Bookchin, le fondateur du PKK, Abdullah Öcalan, a appelé à l’élaboration d’un nouveau paradigme qui confère à la démocratie directe un rôle pivot de la transformation sociale. En pleine guerre nourrie par des conflits intercommunautaires et des conflits d’intérêts géopolitiques, l’égalité entre les sexes, l’inclusion des minorités et la démocratie de conseils (quartier/village/canton) donnent corps à une révolution.
Dans une région dominée par les tribus et les clans, s’est développée au Rojava une pratique d’inclusion et de représentation sur un pied d’égalité de toutes les minorités ethniques ou religieuses. Dans un contexte régional où les femmes sont au mieux privées de toute autonomie, le Rojava a inscrit l’égalité totale entre les genres dans sa charte, tandis qu’en Turquie, le Parti démocratique des peuples (HDP) instaurait le principe d’une double représentation femme-homme dans toutes les fonctions de responsabilité et envoyait au parlement des élu·es gays-lesbiennes, des Arméniens et des Assyriens.
On dit de la poudrière du Moyen-Orient qu’une nouvelle guerre mondiale peut s’y déclencher. Mais on y voit naître aussi des idées et des pratiques qui montrent qu’un autre monde est possible.


Le lundi 27 novembre 2017 à 19h00
CRISE DES POLITIQUES MIGRATOIRES EUROPÉENNES : RÉALITÉS, ENJEUX ET MOBILISATIONS

Dans le cadre du Festival des Solidarités, une présentation de la 3e édition de l’ Atlas des migrants du réseau Migreurop aura lieu en présence d’Emmanuel Blanchard, Marie Martin, Isabelle Saint-Saëns et Elsa Tyzsler // dès 19h00 au CICP (21 ter rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).

Les candidats à l’exil, fuyant les guerres, la pauvreté et les crises politiques, voyagent souvent au péril de leur vie. Depuis 25 ans, près de 40 000 migrants sont morts ou ont disparu, par noyade ou épuisement, aux frontières européennes, dont plus de 6 000 pour la seule année 2016, la plus meurtrière jamais enregistrée.
L’augmentation des arrivées observée depuis 2015 a fait souffler un vent de panique au sein des États de l’Union européenne qui se sont ressaisis en durcissant la seule politique qui vaille à leurs yeux, le renforcement des frontières extérieures : multiplication des murs et barrières pour « réguler les flux », ouverture de nouveaux camps, externalisation de l’accueil, militarisation accrue de la surveillance et de la répression… la « crise des migrants » a été suscitée autant que subie, et vient interroger tout le système européen des frontières, des politiques d’accueil et d’immigration.
Déconstruire les a priori, changer les regards, interroger les frontières, cartographier le contrôle sécuritaire et l’enfermement, enfin, et surtout, donner la parole aux migrants : tels sont les objectifs des textes, cartes, photographies et illustrations réunis dans cet atlas critique des politiques migratoires européennes.

MIGREUROP est un réseau européen et africain de militants et de chercheurs, dont l’objectif est de dénoncer la généralisation de l’enfermement des étrangers et de défendre le « droit de quitter tout pays y compris le sien » (art. 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme).


Les débats déjà organisés par Quilombo
Le samedi 9 décembre 2017 à 19h00
15 ans

A l’occasion des 15 ans de la librairie, l’équipe de Quilombo vous convie à une grande soirée festive : lecteurs, militants, auteurs, éditeurs, compagnons de route depuis le début de cette aventure, vous êtes toutes et tous conviés à venir trinquer à ce quinzième anniversaire // dès 19h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le mercredi 29 novembre 2017 à 20h00
Matricule 155

Présentation-débat en présence de l’auteur et dessinateur, Agustin Comotto // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).


Le vendredi 10 novembre 2017 à 10h00
Panaït Istrati en Textes et en Images

La journée du vendredi 10 novembre à l’Insitut Culturel Roumain est consacrée à l’écrivain Panaït Istrati ; la librairie Quilombo y tiendra une table toute la journée !


Le mercredi 8 novembre 2017 à 20h00
Homme augmenté, humanité diminuée

Présentation-débat en présence de l’auteur, Philippe Baqué // dès 19h45 dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation).



Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net