ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

O juste, subtil et puissant venin !

L’Exil et autres écrits en Anarchie (1902-1906)


Chroniqueur, humoriste, Julio Camba (1884-1962) compte parmi les plus importants écrivains espagnols du XXe siècle. S’il est resté à peu près inconnu en France, c’est dû en grande partie au fait qu’il ne soutint pas la république lors de la Guerre civile espagnole. Néanmoins, Camba avait été anarchiste dans sa jeunesse, ainsi que tout homme de coeur en ces temps. Dès l’âge de 16 ans, ce jeune Galicien curieux de tout s’embarqua pour l’Argentine.
Il y côtoya le mouvement anarchiste local, et participa activement à la grande grève générale de Buenos Aires en 1903 – ce qui lui valut d’être promptement expulsé. De retour en Espagne, il collabora à la presse libertaire, notamment à l’hebdomadaire Tierra y Libertad. Puis il fonda El Rebelde, plus proche des idées de Stirner. Ce n’est qu’ensuite qu’il s’éloigna de l’anarchisme, et surtout des anarchistes (trop puritains à son goût), pour se réfugier dans un farouche scepticisme.
Nous publions ici une sélection de ses textes de jeunesse. La première moitié du recueil est occupée par L’Exil – récit savoureux, écrit à 18 ans, de son aventure argentine. Le reste est un choix de chroniques, qui procure un aperçu de la maîtrise qu’à l’auteur de la forme brève, mais aussi de son anticonformisme caustique et de son sens de la formule.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net