ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Le Charmeur de rats

Satire lyrique


Il n’est qu’à le lire pour s’en rendre compte : ce long poème inédit de Marina Tsvetaeva, que l’on peut, à l’instar de ceux de Pouchkine, qualifier de poème-récit, porté par le célèbre conte allemand dont il s’inspire, est l’une des œuvres les plus importantes de son auteur. Il a « la rapidité d’une comète » sur les montagnes, de celles qui ont comblé, pour un temps, son besoin d’espace, alors en exil non loin de Prague.
C’est en effet dans un village de la banlieue de Prague, en mars 1925, que Marina Tsvetaeva a commencé d’écrire Le Charmeur de rats, long souffle d’une modernité époustouflante qui subjugua son premier lecteur Boris Pasternak.
Le conte sur lequel elle prend appui tout en s’en éloignant guide ce texte d’une langue tout à la fois lyrique et satirique, où personne, du petit bourgeois aux bolcheviks, n’est épargné, le joueur de flûte incarnant ici la poésie arrachée au quotidien.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net