ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

C’est juste un film


1970, Trinité-et-Tobago. Calypsonien et héros du Black Power, artisan de la confusion, greffier de ragots, démolisseur de réputations, révélateur de secrets, King Kala nous guide dans le dédale des vies de Port-d’Espagne et de Cascadu. Tels des personnages de Carnaval, hauts en couleur, ils défilent avec leurs rêves, leurs luttes, leurs victoires et leurs échecs, leurs espoirs politiques ou quotidiens : Sonnyboy, tour à tour délinquant à la petite semaine, révolutionnaire, acteur d’un rôle « à mourir » et défenseur de toutes les causes ; Franklin et son « coup de batte » ; Aguillera, le policier amoureux qui se refuse à arrêter les malfrats ; Dorlene, la musicienne ressuscitée, devenue gloire nationale ; les espoirs et croyances de Tante Magenta…

Alors que résonnent encore les échos du Black Power, c’est toute la société de Trinité-et-Tobago qui nous est offerte, société composite, complexe, encore traumatisée par les conflits raciaux et qui, dans un calypso effréné, tente de trouver son identité.

C’est juste un film, dont Arundhati Roy a dit qu’il n’« est pas qu’un film, mais aussi un poème », est un hymne touchant et plein de drôlerie à la vie, sur fond de calypso, de steeldrum, de cricket et de carnaval.

Earl Lovelace est l’un des auteurs caribéens les plus importants d’aujourd’hui. Ses romans sont d’une très grande richesse littéraire, son humour, son attention au peuple de Trinité-et-Tobago, à son histoire et à ses luttes font de lui une figure digne des grands romanciers de la littérature mondiale contemporaine. Reconnu dans le monde anglo-saxon, lauréat de différents prix internationaux, son seul roman traduit en français était La Danse du dragon (Le Serpent à Plumes, 1999).

C’est juste un film, a reçu le Grand Prix de la Littérature caribéenne du Conseil régional de Guadeloupe.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net