ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Pauvres actionnaires !

Quarante ans de discours économique du Front national passés au crible


"Pauvres actionnaires !". C’est sans ironie que, en 1986, les députés Front national lançaient ce cri d’alarme. Jean-Marie Le Pen s’autoproclamait alors le "Reagan français", adepte d’une "révolution fiscale" qui supprimerait l’impôt sur le revenu, pourfendeur de "l’état Kapo" et des "perversions de l’étatisme". Sa fille Marine Le Pen raconte aujourd’hui le contraire et s’en prend "aux marchés financiers, aux milliardaires qui détricotent notre industrie et jettent des millions d’hommes et de femmes de notre pays dans le chômage, la précarité et la misère.
Oui, il faut en finir avec le règne de l’argent-roi". Depuis quand, se demande François Ruffin, un peu embêté, depuis quand le Front national cause comme ça, un peu comme lui ? Qu’est-ce qui relève de l’imposture, ou du vernis social ? Qu’est-ce qui, à l’inverse, est profondément ancré dans le discours du FN ? Pour y répondre, l’auteur a plongé dans quatre décennies de littérature frontiste. Citant les professions de foi et les tracts du FN depuis sa fondation, il passe les thèmes en revue : "Etat", "impôts", "service public", "entreprise", "Europe", "mondialisation", "inégalités".
Une recherche menée sans hystérie ni complaisance.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net