ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Nerrantsoula


" Noiraude et chevelue, pareille à une bohémienne. La grosse natte soigneusement tressée. Le visage-ovale, très sérieux, aux grands yeux perçants, aux lèvres charnues-était toujours bien lavé, comme les mains, les jambes et les pieds. Une orpheline... Venue depuis une année, Dieu sait d’où... Qui s’était toujours refusée à dire son nom et celui de ses parents..." Tout le monde à Braïla l’appelle sacadgitza, la porteuse d’eau, mais Marco, le narrateur amoureux, la surnommera Nerrantsoula, car elle sera pour lui sa petite orange amère, son petit bigaradier. Mais d’autres hommes convoitent l’orpheline... Ce refrain d’une chanson grecque donne son titre à ce roman de Panait Istrati, où le Danube joue un rôle de premier plan. Ses crues redoutables transforment le destin de ses riverains, c’est à lui que revient le droit de semer la richesse et la pauvreté. C’est lui qui venge les amoureux de Nerrantsoula dont l’arrogance cruelle conduit un ballet infernal. Nerrantsoula est un des plus beaux hymnes à l’enfance et à l’amour, thèmes chers à l’auteur des "Récits d’Adrien Zograffi".


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net