ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Main basse sur la terre

Land grabbing et nouveau colonialisme


Depuis la grave crise alimentaire de 2008, une véritable ruée sur les terres arables se déroule dans les pays du Sud. Les fonds de pension et les multinationales du secteur de l’énergie, ainsi que l’industrie agroalimentaire et certaines nations arabes et asiatiques, négocient l’achat ou la location de millions d’hectares en Afrique et en Amérique du Sud. Le land grabbing se pratique au détriment des ressources et des populations locales, dans un climat de corruption généralisée.
Pour la première fois, un journaliste a mené une enquête de terrain sur cette politique de la terre bradée. Stefano Liberti a rencontré tous les acteurs en présence, en Ethiopie et au Brésil, dans le Middle West américain et à la Bourse de Chicago, en passant par l’Arabie saoudite, la Tanzanie et la Suisse. Au terme de trois années d’investigation, il met en évidence que l’agriculture constitue la nouvelle « valeur refuge » de la finance internationale.
Publié initialement en Italie, ce livre a déjà été traduit en allemand, en anglais et en espagnol.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net