ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Les ouvriers ne seront plus des orangs-outans

Les coups de navette : paroles ouvrières des canuts


En 1831, trois semaines à peine avant l’insurrection des canuts à Lyon, L’Écho de la Fabrique, le premier journal ouvrier pérenne en France, est créé. Il donne la parole aux tisseurs de soie, les canuts, en cette période de revendications et de réflexions profondes sur leur métier.

Chaque semaine, en dernière page, de petites phrases satiriques épinglent les puissants : les « coups de navette ». Tournées de manière à contourner la censure, riches, pleines de créativité et d’humour, elles expriment l’esprit de révolte des canuts et la conscience aiguë des enjeux de leur temps :

« Un prince a dit : "Les intérêts des uns doivent être les intérêts des autres." Les ouvriers sont toujours les uns, quand seront-ils donc les autres ?… »

Ce livre reprend plus de 200 de ces coups de navette, accompagnés d’un appareil critique établi à partir des articles de L’Écho de la Fabrique.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net