ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Les Russies inconnues

Rouss, Moscovie, Biélorussie, Ukraine et Empire Russe. Des origines (862) à l’abolition du servage (1861)


La chute de l’URSS en 1991 a révélé au monde ce qu’on lui avait toujours caché en nommant indistinctement Russes ses habitants, alors que sous le glacis soviétique se trouvaient de nombreux pays et peuples dont on ne connaissait que peu de choses. En particulier l’Est européen, à savoir La Russie actuelle et ses voisines la Biélorussie et l’Ukraine, qui composaient dès le IXe siècle un ensemble slave homogène, parsemé de cités indépendantes les unes des autres et autogouvernées par le Vétché, leur institution de démocratie directe, mais reliées entre elles dans leur défense par des mercenaires varègues (suédois). Les luttes intestines de ces derniers affaiblirent le pays et permirent au XIIIe siècle sa conquête par les nomades mongols. L’une des cités, Moscou, se substitua peu à peu par l’intrigue au pouvoir du grand khan mongol, devint la Moscovie et son grand-prince se proclama au XVIe siècle Tsar de toutes les Russies, héritier de l’Empire byzantin. Il adopta le système de gouvernement connu sous le nom de despotisme byzantino-asiatique, asservissant la population et conquérant un immense territoire que certains appellent désormais l’Eurasie. Son descendant, Pierre le Grand, instaura en 1703 l’Empire russe. A cette occasion, il étendit la peine de mort applicable à 200 cas, tandis qu’à l’origine elle n’existait pas, tout comme les tortures et châtiments corporels.

Se référant à de nombreuses sources originales, l’auteur rétablit l’histoire escamotée d’un peuple devenu étranger à lui-même. Au rebours de toutes les histoires conventionnelles publiées jusqu’ici, il fait œuvre neuve en déconstruisant les faits historiques depuis les débuts de l’ancienne Russie – la Rouss, – jusqu’à l’abolition du servage-esclavage en 1861. Après cette lecture, on comprendra mieux que la fameuse « âme russe » représentait en fait la nostalgie des libertés originelles perdues.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net