ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Ecrits libertaires

1948/1960


"Sachez-le, en dépit de tout ce que les pouvoirs intellectuels infatués proclament : Camus est dans sa vérité première alors qu’il contribue à toutes les revues libertaires de son temps : Défense de l’Homme, Le Libertaire, La Révolution prolétarienne, Témoins... Il y fait ces aveux à propos de Bakounine, le père russe de l’anarchie : "Il est vivant en moi" ; de cette Espagne, dont est issue sa branche maternelle : "Je lui dois presque tout" ; de Gandhi, "Son importance n’est plus à dire" - en pleine guerre d’Algérie.
Aux côtés des têtes pensantes de ces publications, Maurice Joyeux, Louis Lecoin, Gaston Levai, Rirette Maîtrejean, Jean-Paul Samson - leurs interventions sont là, qui nourrissent les siennes - il dégage l’idée d’un "génie libertaire". Et si Camus a jamais mérité ce jugement de la philosophe Hannah Arendt qui inaugura, avec sa dénonciation du totalitarisme, la pensée moderne et qui écrivait en 1952 : "Sans aucun doute le meilleur en France à l’heure actuelle.
Il dépasse les autres intellectuels de la tête et des épaules", c’est avec cet ensemble, d’une rare éloquence !" Jean-Pierre Barou, Sylvie Crossman.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net