ouvert du mardi
au samedi de 13h à 20h
23 rue Voltaire 75011 Paris

01 43 71 21 07
fax 09 55 63 23 63

Des images et des bombes

politique du spectacle et néolibéralisme militaire


Écrit par un collectif d’activistes et universitaires californiens après l’entrée en guerre des États-Unis en Irak, ce livre propose un puissant décryptage de la conjoncture politique actuelle envisagée à travers le prisme des catégories retravaillées de « capital » et de « spectacle ». Une nouvelle phase d’accumulation primitive, dont la violence n’a rien à envier aux colonisations ou aux guerres de religion, se combine en effet depuis le 11 septembre 2001 à un contrôle des apparences de plus en plus sophistiqué par les appareils d’État. Lorsque, dans les années 1990, le « consensus de Washington » a volé en éclats sous la pression de mouvements de luttes renaissants, le néolibéralisme est passé en mode militaire et les grandes puissances ont dû prendre l’habitude de contenir les passions démocratiques par le biais d’une politique spectaculaire renouvelée. Du point de vue de l’hégémonie, c’est la guerre qui est la norme et la paix une pathologie. C’est aussi dans ce cadre, à la fois belliciste et surexposé, qu’il faut réinterpréter les pratiques et les mises en scène de l’islam révolutionnaire. L’ambition de ce livre est enfin de dessiner des repères pour les luttes des décennies qui viennent. Une critique non réactionnaire, non nostalgique, non apocalyptique, de la modernité et un scepticisme radical envers tout avant-gardisme historique, qu’il vienne des démocraties comme des révoltés de toutes sortes : telles sont les tâches théoriques et politiques présentes face à la désorientation stratégique d’États qui produisent des citoyennetés faibles tout en dépendant plus que jamais d’une opinion surmobilisée.


Suivre la vie du site infos Suivre la vie du site catalogue | | Plan du site | SPIP | @elastick.net